Prédictions 2011: Conférence Est #7 – Buffalo Sabres

Nouvel article aujourd’hui concernant la série de mes prédictions pour cette saison 2011. On passe aujourd’hui à l’est avec l’équipe que je vois terminer 7ème de cette conférence, les Sabres de Buffalo. L’équipe de l’état de New York, batie autour d’un gardien, Ryan Miller, espère bien connaitre une saison bien plus régulière que la saison dernière. Les Sabres sont venus compléter la liste des qualifiés pour les séries au dernier moment. Cette année on cherche surtout à grimper dans le classement de la conférence Est et surtout à voir plus loin que le premier tour des playoffs.

Buffalo, c’est avant tout une construction d’équipe qui est devenu atypique en NHL. Tout repose sur les épaules de Ryan Miller. Le gardien américain est la pierre angulaire de cette franchise. Néanmoins, cet état de fait à tendance à changer. On a compris à Buffalo qu’il est quasiment impossible désormais d’aller jusqu’au bout, où même être constamment en série en se reposant que sur les service d’un gardien all star. Ryan Miller surement l’un des meilleur gardien de sa génération, mais cela ne suffit pas à faire gagner les Sabres. Cette année, les choses sembles avoir changé! Oh me direz vous, dans la moindre des mesures … Je vous l’accorde! Mais les fait est que Buffalo prend clairement l’initiative pour aider son gardien star.

Ce dont je parle c’est le recrutement de Christian Ehrhoff qui devrait bien aider l’escouade défensive de cette franchise. Cette défense commence vraiment à avoir de la gueule. A coté de lui Ehrhoff va retrouver des joueurs comme Jordan Leopold, ou encore le jeune Tyler Myers qui est promis à un glorieux avenir. Ehrhoff n’est certes pas un joueur all star dans cette ligue mais il a prouvé au combien il a été important dans le succès des Nucks la saison dernière. Il a largement sa place sur le premier duo défensif des Sabres cette année.

Derrière le bans on retrouve pour la 13ème année de suite Lindy Ruff. L’emblématique coach des Sabres a donc rempilé avec la franchise du Niagara. Bien que le doute ai plané pendant quelques jours sur un possible départ, sa prolongation de contrat n’est que le résultat mérité d’une longue collaboration qui globalement s’est avérée bénéfique pour les Sabres. Ruff a les capacités de mener cette équipe jusqu’au graal, mais tout n’est pas entre ses mains.

Les Sabres ont un noyau de joueurs suffisamment talentueux et intéressant pour mener cette franchise au delà du seul premier tour des playoffs. L’an dernier ils étaient à deux doigts de créer l’évènement en poussant dès le premier tour les Flyers, qui alors étaient vraiment prenables. Cette saison Buffalo doit passer un cap pour etre beaucoup plus régulier et surtout solide. J’ose croire que cette franchise en a les capacités, même si ça va être dur. C’est pour cela que je les places à la 7ème position à l’Est.

Les 5 joueurs à surveiller à Buffalo :

– Ryan Miller

– Christian Ehrhoff

-Thomas Vanek

– Tyler Myers

– Drew Stafford

Saison morte 2011 : les 10 trades à retenir … (2ème partie)

Comme promis, je vous livre aujourd’hui la deuxième partie de mon analyse sur les 10 échanges de cette intersaison de NHL que je retiendrais particulièrement tant leur impact devrait être fort. Après une première partie marquée par les gros échanges de Flyers de Philadelphie, on va revenir dans cette seconde partie sur les échanges qui ont été en réalité des échanges de droits sur des joueurs qui allaient devenir agents libres. Cette année on a connu une multitude d’échange de droits, quasiment une première. Parmi ceux ci, certaines re-signature avec de nouvelles équipes devrait compter …

 : Christian Ehrhoff ↔ 4th pick (2012) : 

L’acquisition de Christian Ehrhoff s’inscrit elle aussi dans la recherche d’une défense beaucoup plus solide pour les Sabres. Après l’acquisition de Robbin Regher, dont on parlé dans le dernier article, en provenance des Calgary Flames, Buffalo a acquis avec cet échange les droits de l’allemand. Après quelques jours de négociations et ce avant le 1er juillet, date d’ouverture du marché des UFA, les Sabres et Ehrhoff se sont entendu pour la signature d’un contrat de 10 ans à hauteur de 40M$. Autant dire que pour Ehrhoff aussi, la frénésie des contrats ultra longue durée a gagné les Sabres.

Pour les Islanders, c’est encore un trade comique. Quelque jours auparavant les Isles avaient acquis les droits de l’allemand en provenance de Vancouver, club n’ayant pas la capacité de resigner son défenseur. Or 1 jour après les Islanders étaient contraint de l’échanger aux Sabres en retour de 4ème tour de draft. Bref New York a largement perdu dans cette mascarade puisqu’en plus de passer pour un club ayant aucune attractivité, ils ont échangé leur 4ème tour de draft – qui devrait être autour du 95ème choix de draft – pour récupéré celui de Buffalo – qui si les promesses des joueurs acquis sont tenus devrait se situer aux alentours du 110ème choix de draft. Après le trade insensé des Dwayne Roloson aux Lightning à la trade deadline de février, les Isles ont encore prouvé leur incompétence dans la gestion sportive.

Buffalo se frotte donc les mains même si un contrat aussi long pour un joueur de 29 ans apparaît assez risqué. Ehrhoff vient à Buffalo pour gagner la Stanley Cup et Buffalo ne peut qu’espérer la gagner dans les 3 années à venir, voir même avant. Les Sabres ont pris des risques en signant Ehrhoff et Regher et ils sont désormais parmi les équipes ayant la plus grosse masse salariale de la ligue. Si la mayonnaise ne prend pas à Buffalo, le staff aura des cheveux à se faire …

 : James Wisniewski ↔ 7th pick (2012) : 

Du côté de Columbus, on réalise une belle opération en ayant acquis de Montréal les droits de James Wisniewski, mais encore plus en arrivant à le convaincre de signer un contrat, 6 ans pour la bagatelle de 33M$. Les Jackets récupèrent donc un top 4 defensman en la personne du Wiz. Pour Montréal la perte était devenu inévitable même si aux sortir des séries, Montréal avait le space pour garder le défenseur qu’ils avaient acquis à la trade deadline en provenance des Islanders.

Montréal s’est condamné tout seul dans le dossier Wisniewski. Le dossier des défenseurs et de leur resignature était chaux pour le CH. Néanmoins, dès lors que l’on a un nombre assez important de joueurs à signer il y a forcément des priorités et certains passent logiquement à la trappe. Là, le Wiz ne semblait pas faire parti des priorités de Pierre Gauthier. Logique ou non? Pour ma part je pense que Gauthier a fait une énorme erreur. La première d’entre elles a été de signer Hal Gill pour 1 année de plus à 2,25M$. Malgré ce que Gill apporter physiquement à la défense du CH, mais également au développement de PK Subban, je ne comprends pas comment on peut balancer comme cela plus de 2M$ alors que l’on sait que l’on sera juste niveau space. Gauthier savait très bien d’entrée qu’il allait sacrifier un défenseur. Gill resigner à plus de 2M$, Spacek et Markov intransferables, Wiz était la cible logique.

Gauthier n’a donc pas cherché à aller au clash avec ses deux vétérans que son Spacek et Markov. Pourtant, trader l’un ou l’autre aurait été la meilleure solution pour lui. Wisniewski est un merveilleux « puck moving defensman » qui apporte un impact physique certains et qui surtout est un joueur la plupart du temps en forme. En ce qui concerne Spacek et Markov, niveau forme ce n’est pas ça. C’est même la hantise des fans du CH. Markov ressort d’une saison où il n’aura joué que … 7 matchs cette saison. Pour Spacek, il n’aura été présent que lors de 59 matchs. Quand on pense que le Wiz aura lui pris part à 75 matchs cette saison (dont 43 avec le Canadiens), on dirait que Pierre Gauthier a oublié le proverbe qui dit « un tiens vaut mieux que deux, tu l’aura ». En perdant le Wiz et en gardant deux joueur dont l’état de forme varit aussi rapidement que la bourse, je pense que Montréal y a perdu sur toute la ligne dans cette histoire.

Les grands gagnant sont donc les Blue Jackets. En plus d’acquérir Wisniewski contre un 7ème tour, ils ont en plus réussit le pari de s’entendre avec lui pour une prolongation. Obtenir un joueur du standing du Wiz contre un simple 7ème tour, ça vaut largement le coup. Bien évidemment, rien ne pouvait laisser croire au CH que leur défenseur allait s’entendre avec Columbus. Finalement, la franchise de l’Ohio réalise une très belle saison morte après avoir acquis Jeff Carter en provenance de Philly.

Suite et fin de cette analyse demain si je trouve le temps. En tout cas ce sera avant mercredi, du moins je l’espère. Après ça je passerai à une analyse des 10 signatures d’UFA qui compteront la saison prochaine. Passez une bonne fin de week-end.

Saison morte 2011 : les 10 trades à retenir … (partie 1)

Salut les amis! Cela fait déjà un petit moment que je n’avais pas posté sur mon blog. Et oui le temps me manque en ce moment de pouvoir parler de hockey comme je le désirerai. Qui plus est, je dois dire que lors de la saison morte il est difficile de parler de NHL. Alors que pour les clubs NHL, les camps de développement des jeunes rookies ont démarrés depuis le début de la semaine, je vous propose aujourd’hui de revenir sur tous les échanges qu’il y a eu depuis le mois de juin. Autant dire que cette année on a été servi sur ce terrain là. Pas mal d’échanges dont certains complètement inattendus et improbables jusqu’à leur annonce officielle. Retour donc sur les 10 échanges de cette saison morte qui pèseront fortement sur la saison 2011/2012 à venir …

:Mike Richards, Rob Borson  ↔ Brayden Schenn, Wayne Simmonds, 2nd pick (2012):

Clairement le premier échange en forme de coup de massue. Quelle claque prise par les fans des Flyers au moment où il ont su que Paul Holmgren avait décidé d’échanger le capitaine emblématique des Flyers, Mike Richards. Richie échangé, voilà quelque chose que personne n’attendait. Le coup de poker tenté par le DG de Philly est énorme. Mais si Holmgren en est rendu à trader son capitaine, la tête de proue de sa franchise, c’est qu’il n’a peut être pas le choix, ou que c’est la meilleure solution en l’état actuel des choses. Mais quel est cet état actuel?

A vrai dire rien de bien sûr à Philly. Parmi nombreux fans, on soupçonne des problèmes dans les vestiaires liés à Richards et Carter – autre trade que je développerai en suivant. Reste à savoir si ces soupçons sont bien à l’origine de ce blockbuster trade. Ca il y a fort à parier que l’on n’en saura jamais rien. Le fait est que Homer est désormais parti sur une reconstruction certaine. Mike Richards était depuis 8 ans un des quelques joueurs autour desquels la franchise s’était construite. L’apogée a sûrement été la finale de la coupe Stanley perdu la saison dernière face à Chicago. La folle saison régulière cette année aura prouvée toute les capacités de ce groupe tournant  autour de la personne de son capitaine. Or l’échec cuisant en playoffs cette saison, que pas mal de monde voyait venir depuis le all-star game aura eu raison de Mike Richards.Or Holmgren a encore des atouts en main. Je pense surtout à James Van Riemsdyk et à Claude Giroux, deux jeunes joueurs qui vont devenir la saison prochaine les pierres angulaires du monument Flyers.

Holmgren est loin d’avoir bradé son capitaine. Le gros morceau de ce deal c’est Brayden Schenn. Un centre rookie bourré de talent qui devrait être l’un des joueurs stars de la NHL dans le futur. Il a été drafté #5 à la draft de 2009 et est aujourd’hui classé en tête du classement des prospects. Bref, Philly est loin de s’être fait entubé sur ce coup. également, les Flyers obtiennent Wayne Simmonds. Un joueur physique capable également de marquer. Un impact player assez similaire à Mike Richards dans sa philosophie de jeu. Néanmoins il est loin du talent de l’ex-capitaine de Philly.

Ce premier trade effectué par Philly fut une bombe. Or l’espace qu’il a libéré vis à vis du salary cap est non négligeable pour cette équipe des Flyers en recherche d’espace. Et puis la signature de Ilya Bryzgalov, premier top gardien depuis quelques décennies à Philadelphie, a précipité le départ de Richie …

 : Jeff Carter ↔  Jakub Voracek, 1st pick (2011) + 3rd pick (2011) : 

Le deuxième coup d’éclat de Paul Holmgren. Jeff Carter, le deuxième joueur autour duquel la franchise des Flyers gravitait depuis quelques années s’en est aussi allé. Mais contrairement à Mike Richards, le départ de Carter était pressenti depuis quelques semaines. Le jeune joueur n’arrivait pas à bien s’épanouir dans cette équipe, et son contrat était un temps soi peut dérangeant pour les Flyers, surtout après la révélation de Claude Giroux comme magnifique alternative. Du coup Carter a été poussé vers la sorti, forcé de se trouver un nouveau chez lui où il pourrait valablement s’épanouir et où son contrat ne poserai aucun problème.

Ce n’est pas un secret, le départ de Jeff Carter est motivé uniquement par des intérêts économiques. Holmgren se devait de se départir d’un contrat dérangeant pour pouvoir signer Bryzgalov, qui est devenu depuis la déconvenue des Flyers en playoffs la priorité numéro 1 à Philly. Carter en paye les pots cassés et ce n’est qu’une bonne chose pour les deux parties. A Columbus, le jeune centre devrait trouver tout le temps de glace qu’il réclame et un magnifique ailier gauche en la personne de Rick Nash. Le duo Nash/Carter fait déjà rêver les fans de la franchise de l’Ohio.

En retour les Flyers reçoivent Jakub Voracek. Ce joueur est en plein développement. Pour le moment il n’a pas encore connu de saison pleine avec les Jackets.  Alors réussira-t-il dans un club comme Philly, où la pression est largement plus haute. Le fait est que les Flyers jouent encore la cup cette année et peut être que cet objectif en plus pourrait délier le potentiel du Tchèque. Voracek fait encore parti des grands espoirs de cette ligue et les Flyers ont montrés ces derniers temps qu’ils pouvaient être une merveilleuse franchise pour faire éclore les talents futurs (i.e : Carter, Richards, Giroux, JVR …)

Les Flyers ont donc décidé de rajeunir leur effectif en cette off-season. Es-ce que ce plan lancé par Paul Holmgren sera couronné de succès, ça le futur nous le dira. Les Flyers ont toutefois des arguments pour décrocher une place en séries la saison prochaine et pourquoi pas espérer plus. Même sans Richards et sans Carter, cette équipe a belle gueule …

 : Devin Setoguchi, Charlie Coyle, 1st pick (2011) ↔ Brent Burns, 2nd pick (2012) : 

C’est le blockbuster trade de la draft 2011! Cet échange intervenue en plein milieu de la séance de repêchage des premiers tours de draft le vendredi 24 juin dernier a planté les fondations de la saison morte faste des Minnesota Wild. Chuck Fletcher s’est donc lancé dans un objectif de reconstruction de son effectif en abandonnant son unique joueur all-star, Brent Burns. Cet échange montre bien que Fletcher souhaite rendre son équipe meilleure, surtout offensivement. L’addition de Devin Setoguchi prouve qu’il veut désormais avoir des joueurs capables de tirer de n’importe où en zone offensive et de faire évoluer les stats des Wild dans le compartiment des tirs, secteur où Minny a été dominé par tous les clubs la saison dernière. Pour espérer gagner il faut commencer par tirer!

Pour San José, l’acquisition de Brent Burns montre le désir de seconder beaucoup mieux Dan Boyle. Le défenseur vétéran des Sharks était le seul à pouvoir proposer une qualité de relance top dans cette équipe. Avec l’ajout de Brent Burns, qui peut autant être un bon PMD qu’un excellent checker, les Sharks se dottent là d’une belle arme tant dans la relance, dans le forecheck, dans le backcheck et surtout à la bleue. Burns a été la saison dernière l’un des meilleurs scorer chez les défenseurs, juste derrière Lubomir Wisnovsky et Dustin Byfulglien, avec 17 réalisations. Les Sharks ont maintenant un joli noyau défensif avec Boyle, Burns, Murray, Vandermer et Vlasic. On semble avoir pris conscience à SJ que pour espérer enfin décrocher la cup, il va falloir s’armer comme il le faut à la défensive.

Cet échange est donc profitable aux deux franchises qui s’améliore dans les secteurs où elles en avaient besoin. Minnesota acquiert néanmoins 3 premier tour de draft dans l’histoire. Devin Setoguchi est le 1er tour de SJ pour l’année 2008 (#5), Charlie Coyle premier tour de l’année 2010 (#28) et le 1er tour des Sharks pour 2011 où ils ont repêchés Zack Philips. Charlie Coyle est un joueur de centre très prometteur en NHL.

  : Robbin Regher, Ales Kotalik, 2nd pick (2012) ↔ Chris Butler, Paul Byron : 

Un échange très intéressant pour Buffalo. Les Sabres ont clairement décidé de se renforcer défensivement dans cette intersaison. La volonté d’aider Ryan Miller est là. Pour Calgary, ont veut un peu rajeunir cet effectif qui ne se renouvel pas tellement. L’addition de Butler et Byron ne vont certainement pas apporter énormément aux Flames. Calgary avait besoin de libérer du space.

Ce trade peut paraître vraiment déséquilibré pour les Flames. Beaucoup d’espoirs sont placé dans la personne de Chris Butler qui prendra place dans la défense des Flames la saison prochaine. Néanmoins se départir de Regher et de Kotalik pour deux joueurs inconnus, ça parait vraiment insensé. Néanmoins le trade est là et les Sabres en profitent. Acquérir la vision de jeu et les frappes de Robbin Regher n’est pas négligeable pour eux. De même, Ales Kotalik apportera de nouvelles solutions sur l’aile droite des Sabres. Bref, Buffalo se bonifie clairement avec ce trade et ne dispose plus aujourd’hui d’un espace bien large avec le plafond salarial. Les Sabres sont en full capacity et semblent armés pour allé plus loin qu’un simple quart de finale de conférence la saison prochaine … Attention à eux!

Les Flames ont donc préférés jouer la carte de l’économie. Il était bien proches, trop proches du salary cap. Laissé partir les 4M$ de Regher et les 3M$ de Kotalik leur laisse une meilleure marge de manoeuvre. Or, la saison prochaine s’avère très difficile pour les Flames. Leur effectif vieilli d’année en année et plus ça va et plus cette franchise semble se rapprocher d’une saison catastrophique. On prédit leur perte depuis quelques saisons mais à chaque fois les Flames arrivent à nous surprendre. On pensait que cela allé arriver la saison dernière. Or dans la dernière ligne droite, Calgary aura réussi à se remettre dans le droit chemin, grâce à un changement de DG, et à échouer à quelques points – trois – d’une place en playoffs. Mais cet échange montre que l’on est entré dans une période transitoire côté Flames …

Je m’arrête là pour cette première partie. Le temps me manque pour traiter les 10 trades que je retiens de cette saison morte 2011. Rendez-vous demain pour la suite de cette analyse. Bonne journée à vous tous, et on se voit demain!