J-13 …. Montréal Canadiens 1993!

Les playoffs approchent! Pour vous mettre l’eau à la bouche jusqu’au 11 Avril prochain et le coup d’envoi des playoffs, Ice & Field vous propose de revivre chaque jour une série finale différente et donc un champion différent!

Aujourd’hui on remonte jusqu’en 1993. C’est le dernier des 24 titres de champions du la plus grande et la plus ancienne franchise NHL, les Canadiens de Montréal. Un titre hors du commun tant les Canadiens n’étaient pas du tout attendus cette année là pour remporter leur 24ème titre de champion. Menés par le dernier grand capitaine de cette franchise, Guy Carbonneau, les Canadiens ont réussis à se défaire d’une des meilleures franchise de l’époque, les Kings de Los Angeles et leur superstar Wayne Gretzky. Retour sur ce moment spécial pour tout le peuple canadien, il y a maintenant 19 ans …

Un moment qui rappel qu’une fois arrivé dans les séries, tout recommence à zéro dans cette ligue définitivement pas comme les autres. Fini les favoris de la saison régulière. Tout ce qui a été établis durant 6 mois est d’un coup d’un seul remis à plat. Seul l’avantage de la glace est la dernière reminiscences de la saison régulière … De la 1ère à la 8ème place, toutes les équipes disposent des mêmes chances de victoire!

Prédictions 2011/2012 : NHL 12 a parlé, les Wings soulèveront leur 12ème Coupe Stanley

Faute de suivre mon petit rythme actuel de la présentation de mes favoris aux places de playoffs pour la saison à venir, je me suis attardé sur le dernier jeu que je me suis acheté, NHL 12! Outre le fait de pouvoir se plonger comme si l’on y était dans la vie de son équipe favorite de NHL, cet outil est également une merveilleuse machine de simulation. A l’instar de ce que fait le site NHL.com depuis que la ligue est lié à la franchise d’EA Sports, je me suis amusé à simuler cette future saison 2011/2012 sur ma console. Les résultats sont surprenants.

Tout d’abord les résultats de la saison régulière nous délivre certaines surprises de taille. Pas mal de favoris sont au tapis parmi lesquels les Blackhawks de Chicago, déjà passés près de la correctionnelle l’année dernière, et les Tampa Bay Lightning, qui n’ont pas réussis à confirmer leur dernière saison plutôt bonne.

Conférence Ouest :

  1. Detroit Red Wings (50-26-6) : 106 pts
  2. Los Angeles Kings (47-27-8) : 102 pts
  3. Calgary Flames (45-28-9) : 99 pts
  4. Saint Louis Blues (46-28-8) : 100 pts
  5. San José Sharks (44-26-12) : 100 pts
  6. Nashville Predators (47-30-5) : 99 pts
  7. Vancouver Canucks (45-33-4) : 94 pts
  8. Edmonton Oilers (42-33-7) : 91 pts
  9. Chicago Blackhawks (39-31-12) : 90 pts
  10. Columbus Blue Jackets (38-36-8) : 84 pts
  11. Anaheim Ducks (36-39-7) : 79 pts
  12. Phoenix Coyotes (35-40-7) : 77 pts
  13. Minnesota Wild (36-42-4) : 76 pts
  14. Dallas Stars (35-42-4) : 74 pts
  15. Colorado Avalanches (22-51-9) : 53 pts

Un classement qui montre le crève coeur qu’aura été cette saison pour les Hawks. Perdre 12 matchs en prolongation leur coûte cette saison 2011/2012 et ils échouent à 1 petit point de la 8ème place qui revient à d’étonnant Oilers qui semble avoir sur enfin tirer tout le potentiel de leur jeunes et prometteurs jeunes pour la première fois. Les surprises sont clairement les Blues et les Flames auxquels on prédisait un destin moins glorieux pour cette saison. Le succès de Saint Louis est en grande partie du à l’exceptionnel saison du jeune défenseur Alex Pietrangelo qui amasse 58 points (ce qui en fait le leader des défenseur NHL pour les points) avec 9 buts et 49 assistances. Grosse saison également pour Chris Stewart (70 pts et 30 buts).

A Calgary la révélation de l’année revient à Matt Stajan qui amasse pour la première fois dans sa carrière 70 points notamment grâce à une stat de 50 passes. Jarome Iginla a encore compté cette saison (31 buts) mais il n’est pas encore arrivé à remporter le précieux sésame derrière lequel il patine depuis des années. Les Canucks sont aussi une déception après leur saison 2010/2011 magnifique. Ils limitent les dégâts en terminant dans les places qualificatives mais à une peu flatteuse 7ème place.

Colorado, malgré l’enthousiasme né avec l’arrivée de Gabriel Landeskog, leur premier tour de draft 2011, n’aura pas connu un saison facile. Ils finissent bon derniers à l’Ouest avec des mauvaises saisons pour Matt Duchene et Paul Stastny. Semyon Varlamov et JS Giguère n’auront quand à eux apportés aucune stabilité au poste de gardien. Ils terminent avec des pourcentages en dessous des 90%. Une saison difficile également pour les Wild. Leur acquisition estivales Dany Heatley et Devin Setoguchi n’auront que peu dynamisés l’attaque. Ils dominent tout deux cette attaque en terme de buts. Mais la défense orpheline de Brent Burns aura connue une saison cauchemardesque. Et ce n’est pas Nicks Backstrom et Josh Harding qui auront pu sauver les meubles.

Conférence Est : 

  1. Pittsburgh Penguins (59-18-5) : 123 pts
  2. Washington Capitals (50-23-9) : 109 pts
  3. Buffalo Sabres (51-30-1) : 103 pts
  4. Carolina Hurricanes (46-32-4) : 96 pts
  5. Philadelphia Flyers (43-29-10) : 96 pts
  6. Boston Bruins (43-29-10) : 96 pts
  7. Montréal Canadiens (43-33-6) : 92 pts
  8. New York Rangers (40-30-12) : 92 pts
  9. Florida Panthers (43-33-6) : 92 pts
  10. Ottawa Senators (38-37-7) : 83 pts
  11. Tampa Bay Lightning (38-38-6) : 82 pts
  12. New York Islanders (36-36-10) : 82 pts
  13. New Jersey Devils (35-39-8) : 78 pts
  14. Toronto Maple Leafs (28-41-13) : 69 pts
  15. Winnipeg Jets (30-43-9) : 69 pts

Une seule surprise dans les 8 premières places de cette conférence Est, les Canes! Carolina se hisse à une 4ème place inespérées. Les joueurs de Paul Maurice ont su prendre le bon parti de cette conférence Est très sectorisée. De la 4ème à la 9ème place, 3 équipes se tiennent en 96 pts et 3 autres en 92 pts. Avec un nombre de victoire dans le temps réglementaire plus élevé que ses adversaires, les Canes sont donc 4ème cette année. Les artisans de ce succès sont des noms familiers maintenant; tout d’abord Jeff Skinner. Le vainqueur du Calder Trophy la saison dernière pour sa première année en NHL prouve qu’il est capable d’encore mieux : 41 buts pour 71 points. A 20 ans il taille déjà patron! Eric Staal est également un ingrédient indispensable de cette belle saison : 61 passes pour 94 pts, digne de sa folle saison 2005/2006 qui a menée les Canes à la Cup.

La déception est immense pour les Bolts qui espéraient au moins répéter leur parcours de la saison dernière qui les avaient menés jusqu’en finale de conférence. Cette il ne passe même pas par la case playoffs. La longue absence de Steven Stamkos pèse très lourd. L’attaquant canadien a raté 19 matchs et Tampa a plongé durant son absence. Lui termine avec seulement 26 buts pour 60 petits points. Les absences de Martin St Louis (9 matchs), Ryan Malone (19 matchs) et  de Mattias Ohlund (25 matchs) auront eu également leur incidence. Comme je l’avais également pressenti dans mes prédictions, la saison de Dwayne Roloson aura été bien moins merveilleuse : 2,87 de moyenne de buts encaissés pour un pourcentage d’arrêts frôlant les 90%. Trop peu pour une équipe visant une longue post-saison.

Winnipeg ratte son retour dans la NHL. L’équipe termine bon dernière de la conférence Est.

Playoffs :

  • Quarts de finale :

Detroit 4 – 3 Edmonton / Los Angeles 0 – 4 Vancouver / Calgary 2 – 4 Nashville / St Louis 4 – 2 San José

Pittsburgh 4 – 3 New York Rangers / Washington 3 – 4 Montréal / Buffalo 4 – 0 Boston / Carolina 3 – 4 Philadelphia

A l’ouest ce sont les Canucks qui créaient la sensation en sortant sèchement les Kings, qui pourtant avaient fait impression lors de la saison régulière en terminant 2nd : un sweep! St Louis continu sa marche en avant en battant San José pourtant eux aussi promis à une belle saison mais finalement sortis en quarts.

A l’est, avalanches de surprises. Tout d’abord Montréal refait le coup! Ils sortent au bout du match 7 les Capitals, un vrai remake de leur run de 2010. Buffalo écrase le champion en titre qui n’aura pas fait un pli. Pas un match gagné pour les Bruins qui quittent ces playoffs par la plus petite des portes.

  • Demi-finales :

Détroit Red Wings 4 – 3 Vancouver Canucks / St Louis Blues 0 – 4 Nashville Predators

Pittsburgh Penguins 3 – 4 Montréal Canadiens / Buffalo Sabres 4 – 0 Philadelphia Flyers

St Louis n’aura pas tenu son exploit longtemps et a explosé en vol face aux expérimentés Preds. Une fin un peu triste tant leur saison aura été belle. Une équipe que l’on retrouvera à ce niveau surement la saison prochaine. Les Wings eux passent en finale après une série très accrochées face aux Nucks.

Montréal l’a encore fait! Comme en 2010 les Habs sont opposés aux Pens en demi-finale et comme en 2010 ils éliminent à Pittsburgh, lors du match 7, mais cette fois ci au Consol Energy Center, les Pens. Espérons que l’histoire ne se répètera pas pour eu en finale de conférence … Ils n’y retrouveront pas les Flyers comme en 2010, mais les Sabres qui balaye leur deuxième équipe dans ces playoffs. Ils n’ont perdus aucun match et font office d’un ogre mangeant tout sur son passage. La coup leur tant les bras!

  • Finale de Conférence :

Détroit Red Wings 4 – 1 Nashville Predators

Buffalo Sabres 0 – 4 Montréal Canadiens

Dans le duel de la division centrale, les Red Wings ont pris le dessus sur leur rival de division. Détroit à l’expérience s’en va donc vers sa 25 participation à la finale de la Coupe Stanley.

A l’est personne ne prédisait ce scénario. Alors que les Sabres écrasaient tout, tout le monde était d’accord pour dire que Montréal allait être la prochaine victime. Bien au contraire. Les Habs réalise un sweep historique et s’en va donc disputer sa 35ème finale de la coupe Stanley, la dernière remontant à 1993, leur dernier titre.

  • Finale de la Stanley Cup :

Détroit Red Wings  4  –  1  Montréal Canadiens

Pas d’exploit pour Montréal qui s’incline en finale 4-1. Les Red Wings remportent donc leur 12ème coupe Stanley devant leur public de la Joe Louis Arena dans une série où leur gardien, Jimmy Howard, se sera blanchis 3 fois.

Trophées NHL : 

  • Trophée des Présidents : Pittsburgh Penguins
  • Art Ross : Alex Ovechkin
  • Hart Memorial : Alex Ovechkin
  • Trophée James Norris : Shea Weber
  • Trophée Lady Byng : Marian Hossa
  • Calder Trophy : Jonathon Blum
  • Conn Smythe : Jimmy Howard
  • Vezina : Ryan Miller
  • Jennings Trophy : Ryan Miller
  • Bill Masterton Trophy : Matt Greene
  • Selke Trophy : Pavel Datsyuk
  • Ted Lindsay Award : Alex Ovechkin
  • Trophée Maurice « Rocket » Richards : Alex Ovechkin

Alex Ovechkin raffle tout dans cette cérémonie des trophées NHL avec pas moins de 4 trophées, les 4 principaux : meilleur buteur, meilleur pointeur, MVP et meilleur joueur élu par ses paires. Ryan Miller raffle tout dans la catégorie des gardiens : meilleur gardien, gardien ayant encaissé le moins de buts.

Prédictions 2011 : Conférence Est #8 – Montréal Canadiens

J’entame aujourd’hui un tour d’horizon des 16 équipes qui selon moi devraient faire les playoffs au mois d’avril prochain. Je sais que ma tâche est assez rude à 1 mois de l’ouverture des camps d’entraînement, et à un peu plus de 8 mois de la fin de la saison régulière. Toutefois, comme le dis si bien le proverbe « à vaincre sans péril on triomphe sans gloire », et je n’ai pas envi de vous dire début avril prochain « je le savais! ». C’est pour cela que j’attaque une telle section, que je compte honorer jusqu’à sa fin, pas comme les articles promis sur les signatures FA ou encore sur les girondins (qui pourrait arriver finalement) promises sur mon twitter. Je vous présente mes plus plates excuses pour ne pas avoir tenus ces promesses … Anyway, on commence aujourd’hui avec l’équipe qui selon moi terminera 8ème de la conférence Est en cette saison 2011/2012, qui approche à grands pas, les Montréal Canadiens!

L’été a été vraiment paisible du côté de Montréal. Pas de gros mouvements. Pierre Gauthier s’est juste contenté de faire resigner le lot de joueur qui devenaient agents libres au 1er Juillet dernier. Ainsi il a redonné une nouvelle pige à Hal Gill et Andreï Markov pour le même montant par année que prévu dans leur contrat précédent. Bref, Gauthier veut continuer avec ses gars et voir à la fin du contrat d’un bonne partie de ses défenseurs. Néanmoins le départ de James Wisniewski risque de peser sur cette défense. Le défenseur, excellent distributeur de palets pour les attaquants, va manquer de part sa relance. Or Montréal enregistre en contrepartie la signature de leur 3ème tour de draft en 2004, Alexei Yemelin. Un joueur au succès toutefois relatif dans l’équipe de Kazan en KHL. Il n’apportera sûrement pas le talent offensif qu’avait le Wiz, mais par contre sa dimension physique risque elle de rendre cette défense beaucoup plus costaud.

Devant, hormis l’arrivée d’Erik Cole pas de grand remu ménage. Scott Gomez, que tout le monde prédisait à un avenir à Hamilton – filiale AHL des Habs – est toujours là et va débuter la saison avec Montréal. Il est toujours l’épine dans le pied de Montréal. Un salaire exorbitant, le plus élevé de l’équipe, pour un rendement minimum font grincer pas mal de dents à Montréal. Il a l’occasion de démontrer cette saison qu’il a encore du talent. Il sera attendu au tournant dès les premiers matchs et pas sûr que Jacques Martin soit aussi conciliant avec lui que la saison dernière. Qui plus est, Martin aura aussi du boulot hors glace à faire avec Andreï Kostitsyn qui a récemment déclaré dans la presse Belarusse qu’il ne se plaisait pas à Montréal et qu’il en voulait à Martin de ne pas le faire évoluer sur les 2 premiers trios. La pré-saison s’annonce dure à Montréal.

Je vois néanmoins cette franchise de retour en playoffs. Même si pour le moindre petit incident on a tendance à dramatiser du côté de Montréal et à remettre en question toute la saison, je reste persuadé que cette équipe est forte. Elle l’a démontrée la saison dernière. Elle a quand même bien fait trembler les Bruins qui 2 mois après sont devenus champions de la Coupe Stanley. Je ne dis pas que Montréal aurait pu devenir champions s’ils avaient passés ce premier obstacle, mais cela montre au combien cette équipe est forte et surtout emmerdente à jouer. On a beaucoup tendance à se plaindre à Montréal alors qu’ils ont une belle formation.

J’attend beaucoup de Max Pacioretty qui devrait encore monter d’un cran cette année et se faire une place certaine dans le top 6 offensif. Malgré la blessure infligée par la mise en échec malheureuse de Zdeno Chara au mois de mars dernier, j’espère que Max va revenir fort cette saison et être un superbe dynamiteur de défense pour Montréal. Pareil pour PK Subban qui va devoir encore une fois cette année mettre de l’eau dans son vin et se poser un peu plus. La jeune défenseur hyperactif de Montréal a le potentiel pour devenir un défenseur star dans la NHL, mais pour cela il lui faut encore acquérir la maturité d’esprit qui en font toujours un rookie dans l’âme …

Les 5 joueurs à surveiller à Montréal :

– Carey Price

– Max Pacioretty

– PK Subban

– Mike Cammallieri

– Erik Cole