Slapshot Mag : le numéro 61 dans les kiosques!

Le nouveau numéro de votre bien aimé Slapshot Mag est disponible dans les kiosques. Au programme, Red Wings, Blues, Rangers et bien d’autres. Comme à l’accoutumé, un bilan complet et éclairé des deux derniers mois passés dans la ligue nationale. Voici la couverture de ce nouveau numéro, tout beau, tout chaud 🙂 :

Qui plus est, pour ce numéro, la rédac de Slapshot Magazine vous réserve une campagne d’abonnement étonnante et détonnante. Messieurs, fans de hockey, vous allez aimer, je vous le garanti!

Pour trouver le mag à coup sûr, allez faire un tour sur http://www.trouverlapresse.com/ avant de vous déplacer chez votre vendeur de journaux habituel. Mais je ne le répèterai jamais assez, le meilleur moyen d’avoir chaque numéro de Slapshot Mag chez vous, c’est de vous abonner! Au final vous y gagné, que ce soit sur le prix du mag lui même, que sur le temps qu’il vous faudra pour vous déplacer chez votre vendeur de journaux et sur l’essence que vous dépenserez pour le trajet :p.

En tout cas bonne lecture à tous et n’hésitez pas à donner votre avis sur ce nouveau numéro en marge de cet article. Vos commentaires sont importants pour la bonne tenue et l’évolution dans le meilleur sens du mag :).

Stanley Cup Playoffs : Quarts de finale Ouest – mes prédictions.

Comme promis me voici aujourd’hui pour vous délivrer mes prédictions sur les quatre quarts de finale de la Conférence Ouest. N’oubliez pas que les playoffs débutent dès ce soir avec en ouverture la série détonnante entre les Flyers et les Penguins. En plus de ce match ce sont d’ores et déjà deux séries de la conférence Ouest qui vont démarrer ce soir. Mais chaque choses en son temps, on commence par mes prédictions pour cette conférence Ouest :).

(#1) Vancouver Canucks VS. Los Angeles Kings (#8)

Voici une série qui peut s’avérée être très intéressante! Revoici les Canucks qui pour une année de plus on l’étiquette de premier de la ligue dans leur dos. Mais cette année les choses semblent avoir changer dans le bon sens pour Vancouver. En effet, plus de gros battage médiatique derrière la franchise de la Colombie-Britanique. Les médias canadiens ont bien compris qu’il en avaient trop fait derrière cette la saison dernière et que cette frénésie avait peut être déservie les « nucks ». Il faut également dire que le feuilleton du retour de Sidney Crosby a déplacé l’attraction médiatique sur les Penguins cette saison.

Vancouver a très peu bougé cette saison en ce qui concerne son effectif; un peu comme Boston. Néanmoins, avant de débuter ces séries, ils vont devoir se passer d’un de leurs jumeaux! Daniel Sedin (Thelma ou Louise?) souffre d’une commotion cérébrale suite à un coup de coude asséné par le défenseur des Blackhawks, Duncan Keith. Aux dernières nouvelles, Sedin était près de revenir mais il aurait connu une rechute pas plus tard qu’hier. Il semble donc que Henrik Sedin devra se passer de son frérot adoré, chose inédite en série pour les Cancuks. Parviendront-ils à faire marche la machine avec un seul Sedin? J’ose penser que oui. Egalement, pas mal d’yeux seront tournés vers Roberto Luongo qui, pour certains encore, est toujours tenu comme responsable de la défaite en finale la saison dernière. Lou a une chance inouïe de prouver qu’il est réellement un gardien capable de mener à lui tout seul son club au graal.

A Los Angeles on s’est fait peut tout le long de la saison régulière. Pourtant le recrutement était audacieux et certains (parmi lesquels moi) s’accordaient à dire que les Kings pourraient être la surprise de la saison! Quand on a dans son effectif des joueurs comme Kopitar, Brown, M.Richards, Gagné, J.Williams, Doughty ou encore Jonathan Quick au gardien, on fait tout simplement parti des favoris. Qui plus est, l’acquisition de Jeff Carter en provenance des Columbus Blue Jackets en échange de Jack Johnson ne fait qu’ajouter du talent à cette formation. Mais malgré cette avalanche d’attaquants de talent, les Kings font parti des équipes qui marquent le moins dans la NHL. Seul les Wild on fait pire qu’eux en terme du but inscrits.

Alors la réaction de l’attaque des Kings risque d’être très déterminante dans cette série. Si tous ces joueurs de talents arrivent à enfiler les perles, il se pourrait que cette série aboutisse sur une vrai surprise. Egalement, l’impact des gardien sera primordial. Quick a réalisé une saison formidable pour les Kings et c’est grâce à lui si cette équipe qui marque que très peu a pu se qualifier pour les séries. Il est même pour certains l’outsider principal à Henrik Lundqvist dans l’obtention du trophée Vézina.

Cette série dépend plus des Kings que des Cancuks à mon goût. Les variables sont beaucoup plus ouvertes du côté de LA. Si leur attaque se débride on pourrait avoir une vraie surprise. Néanmoins cette hypothèse a peu de chances de se réaliser en un si bref laps de temps; et je ne vois pas Jonathan Quick, malgré sa saison exceptionnel, tenir les nucks à distance le temps que les buteurs californiens débloquent leur gâchette.

Prédiction : Vancouver Canucks en 6.

(#2) Saint-Louis Blues VS. San José Sharks (#7)

Pas grand monde pensait voir les Blues en série cette année et qui plus est si haut dans le classement! Les Blues sont l’une des très bonnes surprises de la saison. Mené par Ken Hitchcock qui a l’expérience de nul autre coach de la ligue en série, cette équipe pourrait, malgré son inexpérience des séries, faire mal dans ces playoffs.

Si vous ne savez pas où classer cette équipe des Blues, sachez qu’avant tout cette équipe est tout ce qu’il y a de collectif. Pas une superstar dans cette formation des Blues mais des joueurs qui se font confiance et qui ont une vraie chimie entre eux. Ken Hitchcock en est l’alchimiste! J’ose le dire, St Louis a tout les ingrédients pour faire un run dans ces playoffs : une attaque acceptable, un défense extrêmement solide (la meilleur de la ligue), de bonnes unités spéciales et surtout un tandem de gardiens comme nuls autres dans la ligue. Elliott et Halak portent les Blues sur leurs épaules depuis le début de la saison. Jouer en sachant que l’on a un véritable mur dans ses cages, ça libère! Ces deux là peuvent assez aisément mener les Blues loin dans les séries. Qui plus est, Jaroslav Halak a déjà l’expérience d’un long run où il a à lui tout seul mené son équipe : c’était en 2010 avec les Canadiens!

En ce qui concerne les Sharks, j’ai un mauvais feeling sur cette équipe. Pendant longtemps habitués à la tête de la division pacifique, cette année les Sharks on accusés le coup durant toute la saison. Ayant décidé de réaliser deux gros échanges avec le Wild durant l’été, San José s’est peut être tiré une balle dans le pied en attirant Brent Burns et Marty Havlat. Les Sharks souffrent surtout cette saison d’un déficit défensif chronique. Cette équipe ne fait tout simplement aucun effort sur le plan défensif et elle se fait bien trop avoir dans son dos. De ce que j’ai vu en cette fin de saison de ces Sharks, je ne les vois pas réaliser quelque chose dans ces playoffs. Qui plus est il n’ont gagnés aucun de leur quatre matchs de saison régulière face aux Blues.

Cette série pourrait aller très vite! Saint-Louis est une équipe soudée, où tous les joueurs se sacrifieront les uns pour les autres. Seul éléments qui pourrait me freiner sur leur compte : l’inexpérience! Mais je fais confiance à Hitch pour leur enseigner rapidement. Les Sharks sont tout l’inverse de cette équipe et ils devront se reposer sur des individualités pour réaliser quelque chose dans cette série. Mais j’ai tellement un avis négatif sur cette formation que je ne les vois faire quelque chose … pas même gagner un match!

Prédiction : Saint-Louis Blues en 4.

(#3) Phoenix Coyotes VS. Chicago Blackhawks (#6)

Une série qui pourrait être bien plus intéressante qu’elle n’en a l’air. Les Coyotes sont arrivés, après 2 saisons consécutives en séries, à remporter le titre de la division pacifique qui jusque là était trusté par les Sharks de San José. Dans cette division littéralement serrée, les hommes de Dave Tippet n’ont pas relâchés leurs efforts et toute l’évolution mise en marche depuis 2009 et l’arrivée de Dave Tippet. Pour la première fois de l’histoire de cette franchise, il auront donc l’avantage de la glace dans une série des playoffs et ils espèrent que cet avantage leur permettra, également pour la première fois, de dépasser le stade des quarts de finale de conférence.

Mais Phoenix doit encore jouer avec la situation hors glace qui est toujours aussi incertaines. Actuellement on nage en plein marasme où chaque jour des rumeurs allant soit vers l’arrivée d’un nouvel investisseur, soit vers l’hypothèse du déménagement, débarquent. Autant dire que pour les joueurs la situation est assez complexe à gérer. Mais vous me direz, après 3 ans d’incertitudes sur la gouvernance des Yotes, on peut dire que les joueurs savent comment gérer cette pression. C’est particulièrement vrai quand on voit la saison que réalise le jeune gardien Mike Smith.

Du côté des Blackhawks, la situation a été surtout freinée par la blessure de leur capitaine, Jonathan Toews. Jusqu’au début de l’année 2012, les Blackhawks étaient tout simplement irrésistibles et ont dominés la conférence Ouest pendant un petit moment. Mais des blessures ponctuelles sont venues contrarier la belle dynamique des Hawks. Et puis est arrivée cette fameuse série de défaite qui a fait plonger les Blackhawks vers le milieu de la conférence Ouest. Chicago a su limiter les dégâts pour se qualifier assez confortablement. Néanmoins l’état de santé de Jo Toews est toujours une question en suspend. Mais ce qui pourrait bien couter cette série aux Hawks c’est bien l’absence d’une hiérarchie certaine dans son duo de gardien. Aucun d’entre eux n’aura réalisé un blanchissage lors de la saison régulière; malchance ou juste carences techniques, le fait est que cette non-stat doit trotter dans la tête de Ray Emery et Corey Crawford. Leur performances seront à surveiller de très près …

En ce qui concerne le sort de cette série, je pense que cette équipe de Phoenix est très emmerdante à jouer. Même si les Yotes ne sont pas des mangeurs de rondelle comme le sont les Hawks, il n’en demeure pas moins que ce sont des assassins de premier plan. Et quand on connait les égarements défensifs de l’équipe de Joël Quenneville dans un match, il y a de quoi trembler du côté de Windy City. Voilà pourquoi je pense que cette série pourrait bien tourner en faveur de Phoenix, surtout quand on voit les dernières performances de Mike Smith.

Prédiction : Phoenix Coyotes en 7.

(#4) Nashville Predators VS. Détroit Red Wings (#5)

Une série qui devrait être très intéressante et au plus haut point. Deux rivaux de la division centrale, cette série promet d’être détonante! Les Predators se sont vraiment donnés les moyens de voir loin dans ces playoffs en attirant des joueurs comme Hal Gill, Andreï Kostitsyn ou Paul Gaustad lors de la trade deadline. Mais c’est bien le retour d’Alexander Radulov vers la franchise du Tennessee qui pourrait peser lourd et sera un atout non négligeable dans ces séries.

Nashville fait office désormais d’équipe « pleine » de cette NHL. A l’instar de Pittsburgh, Vancouver, Philadelphie, Saint Louis, New York ou encore Boston, ils disposent de tous les arguments possibles qui pourrait faire d’un un champion début juin prochain : un gardien de haut rang, une défense robuste et une attaque productive. David Poile, le DG des Preds, a mis tout de son côté lors de la trade deadline pour permettre à son équipe de bonifier sa réussite de la saison dernière : le fait de dépasser pour la première fois de leur histoire le premier tour des séries. Menés par l’expérimenté Barry Trotz, Nashville a tout pour faire office d’épouvantail.

Mais si au final l’épouvantail ça serait les Red Wings? Cette équipe de Red Wings, je ne connais aucune franchise dans la NHL qui souhaiterait la rencontrer! Détroit entame cette saison sa 21ème participation de suite aux playoffs. Tout bonnement exceptionnel! Cette équipe synthétise à elle seule l’expérience accumulée au cours de toutes ces qualifications. Menés par l’increvable Nick Lidstrom, les Red Wings demeurent une équipe avec des ambitions réelles et avec les joueurs pour les faites valoir. Attention Nashville car le magicien Pavel Datsyuk pourrait encore frapper!

Beaucoup de monde craint que l’expérience des Red Wings fasse au final basculer cette série dans l’escarcelle de Hockeytown. Mais arrivée d’un moment j’ai juste envi de dire fuck l’expérience! Si l’expérience paierait à chaque fois en série ça se saurait. Et si l’expérience était si primordiale alors pourquoi Détroit n’est pas champion chaque année? … Bon je sais le raisonnement est un peu tiré par les cheveux mais vous comprenez mon raisonnement : l’expérience peut être un élément faisant basculer une série mais en aucun cas il peut en être l’élément primordial. C’est pour cela que je pense que la maturité et la qualité de l’effectif de Nashville finira par payer. Mais ne vous attendez pas à un « sweep » car il faudra vraiment cravacher pour sortir une équipe comme Détroit qui n’abandonne jamais.

Prédiction : Nashville Predators en 7.

Et pendant ce temps là, les Blackhawks s’écroulent …

La ligue nationale suit son cours en cette mi-février et tous les tauliers prétendus du début de saison son bel et bien là. A l’Est, les Rangers dominent cette conférence et ils sont suivis de très près par les Bruins, les Flyers ou encore les Penguins. A l’Ouest, ce sont bien les habitués des dernières saisons qui squates les premières places. Ainsi, Détroit trône en tête de la ligue et de cette conférence, où ils sont talonnés par les Canucks et les Sharks. Pourtant dans cette conférence Ouest, le paysage des leaders n’était pas celui-là il y a tout juste 2 mois. Les Wild, qui se sont perdus corps et âme depuis, occupaient la tête de la ligue avec une pression extrêmement forte des Blackhawks. Mais quand les Wild se sont mis à dégringoler à la fin décembre, on pensait que les Blackhawks allaient faire qu’une bouchée de cette conférence. Mais la suite ne s’est pas passée ainsi …

Chicago a connu un passage à vide durant ses quatre premiers matchs de l’année 2012. Néanmoins, Joël Quenneville, le coach des hawks, a su trouver les mots pour remettre son équipe en ordre de marche et enchaîner par la suite une série de six matchs sans défaite dans le temps réglementaire (oui la défaite en OT contre les Red Wings casse la série potentielle de 6 victoires de rang). Mais depuis leur dernier match avant le break du All Star Game face aux Predators , rien ne va plus pour les Hawks! Huit défaites en autant de matchs depuis le 21 Janvier dernier. Autant dire qu’à ce rythme arrêté, Chicago est bien plus prêt du cut que des premières places de la conférence. En un peu plus d’un mois, ils sont tombés d’une première place assez confortable dans leur division centrale à une peu glorieuse 4ème place, à 5 pts des Preadators (3ème) et à 13pts des inarrêtables Red Wings. L’heure presse à Windy City et les Hawks doivent se remettre en ordre de marche pour au moins se qualifier pour les playoffs … oui même cette place en séries est compromise aujourd’hui si l’hémorragie n’est pas rapidement stoppée.

Bien évidement, quand une équipe victorieuse en début de saison connaît une chute monumentale en cours de saison, on se pose la question de savoir qui est (sont) le(s) responsable(s)? A part entière, l’équipe est responsable de cette situation, des joueurs jusqu’aux coachs. Mais si l’on doit chercher des éléments qui ont changés depuis le début de saison ont peut tout d’abord citer les joueurs « stars ». Les Kane, Toews où autres Hossa ont des stats tout simplement affreuses pour leur niveau de jeu depuis ce fameux match de Nashville.

Patrick Kane, visiblement plus à l’aise pour imiter superman ces derniers temps, n’a enregistré qu’un seul but dans cette série de 8 défaites. Pour Jonathan Toews, la situation est sensiblement la même! Pas de but depuis ce fameux match face aux Preadators. Mais il y a pire encore : il n’a enregistré que 2 pts en 8 matchs, soit un total de 3pts en 8 matchs … A dire que le capitaine des Hawks était en route pour décrocher un trophée individuel cette saison (sûrement le Hart), il en semble bien loin aujourd’hui …En ce qui concerne « Big Hoss », le russe est encore moins à la fête : plus de buts depuis 7 matchs et plus de points depuis 6 matchs! On le voit aisément, les stars des Hawks font grève en ce début du mois de février.

La raison? On ne la connaît pas vraiment. Mr Q a bien tenté de modifier ses alignements offensifs … sans succès! Mais comme vous devez le savoir, un joueur de hockey n’est pas une simple machine qui quand elle est lancée ne s’arrêtera qu’à la fin de la saison. Non c’est bien plus complexe que cela. Ca ne reste que des hommes et la psychologie humaine vaut également et même surtout en matière de sport. Le hockey n’y échappe pas! Cette équipe est jeune et elle a connue le succès rapidement. Pas facile dans cette ligue d’être un leader quand on n’a même pas 25 ans. Qui plus est, les longues séries de défaites, Chicago n’en a pas connu depuis bien longtemps. Encore une fois ce n’est pas facile de se sortir de cette spirale négative. Il suffit d’un match pour relancer la machine vers une série de succès. Mais au final, la réponse viendra inévitablement des cadres de cette franchise. Les Toews, Kane et autres Hossa vont devoir mettre de bleue de chauffe pour remettre les Blackhawks sur les rails avant la fin du mois. A moins que la salut vienne de Patrick Sharp, seul joueur star de cette franchise qui enregistre encore des stats décentes. En tout cas une chose est sûre, le temps presse …

Dans beaucoup de médias vous pourrez lire que le principal problème de cette équipe ce sont les gardiens. C’est une analyse que je ne partage pas. Chicago a certes un problème de gardien mais pas uniquement! La défense est en manque cruel d’expérience. Même si les Keith et autres Seabrook font partis des meilleurs défenseurs de la ligue, ils n’ont pas pour autant l’expérience nécessaire pour faire face à cette situation inédite pour eux … Depuis le début de cette série de défaites, Ducan Keith, taulier de cette défense, a récolté une stat de +/- de -9 ce qui en dit long sur la responsabilité qu’ont également les défenseurs dans cette série de défaites. Là est tout le soucis pour Chicago : trouver un vrai taulier défensif! Chicago est en mal de défenseur défensif. C’est pour cela que Stan Bowman est très actif depuis le début de l’année 2012 pour se dégoter un défenseur capable d’apporter un peu plus de stabilité à son escouade défensive. Visiblement, le travail défensif principalement orchestré par Brent Seabrook et Niklas Hjalmarsson ne suffit pas.

Alors pourquoi parle-t-on tellement d’une affaire de gardiens à Chi town? On en parle parce qu’il y en a une, mais pas une comparable à ce qu’il peut se passer à Tampa par exemple où Roloson ne peut plus tenir à lui seul cette franchise (je ne veux pas dire que je l’avais dis, mais je l’avais dis :D) .Le problème pour le moment est de trouver un vrai gardien #1. Corey Crawford, jeune gardien prometteur la saison dernière, vit une deuxième année en tant que starter bien plus délicate. Avec un pourcentage d’arrêt de 89,8%, il est bien loin des performances d’un gardien d’une équipe prétendante au titre suprême. Qui plus est, en ce qui concerne les victoires, il est bien loin des stats des gardiens titulaires de la ligue … Bref, c’est Niemi qui doit bien rigoler aujourd’hui!
Le fait est donc que Crawford n’a pas encore les épaules pour être gardien #1 à plein temps. Bowman pourrait donc se chercher un gardien #1. Personnellement je ne le vois pas ramener un tel gardien à Windy City avant le 1er Juillet prochain. La balle est désormais clairement entre les mains de Crawford et de son backup, qui maintenant à un temps de glace rallongé, Ray Emery. L’un d’entre eux doit trouver le moyen de relever son niveau de jeu pour redonner à cette équipe de quoi gagner à nouveau.

Bref l’élément psychologique est prépondérant dans cette équipe de Chicago. Un déclic pourrait relancer cette belle machine. Ce déclic pourrait venir de divers endroit : rencontre face à des équipes de la cave de la NHL, échange avant la deadline ou encore regain de forme pour les joueurs star. Tout ceci doit se régler au plus vite dans une ligue qui n’attend pas les petits problèmes. Chicago a clairement deux semaines pour se reprendre faute de quoi leur participation en série sera compromise …